4537
post-template-default,single,single-post,postid-4537,single-format-standard,eltd-core-1.1.3,borderland-theme-ver-2.4,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,vertical_menu_enabled, vertical_menu_left, vertical_menu_width_290,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive

SAMEDI 11/06 – CONVERSATION : Les droits du vivant à l’heure de l’anthropocène

Samedi 11 juin

16h30

Les droits du vivant à l’heure de l’anthropocène

Avec Philippe Descola, anthropologue, Camille de Toledo, juriste et écrivain.

Conversation accompagnée par Michel Lussault, géographe.

 

La reconnaissance des « droits de la nature » apparaît comme l’un des grands enjeux du XXIe siècle. Désormais, l’humanisme juridique s’étend au-delà de l’humain : comment donner une voix aux non-humains ? Pourquoi est-il urgent de concevoir un droit écosystémique ?

À partir de la métaphore d’une « Boussole des possibles » proposée par Mireille Delmas-Marty, juriste et amie de Goutelas disparue récemment, trois penseurs débattent des droits du vivant à l’heure de l’anthropocène.

Gratuit

Durée : 1h15 + échanges et débat

Billetterie en ligne
Photo Camille de Toledo © Fondation Jan Michalski, Tonatiuh Ambrosetti
Photo Philippe Descola © Amigos Icecream Productions
Photo Michel Lussault © G.Garitan