04/02 – WEBINAIRE – Nos libertés confinées #2 : Le droit à la santé plus fort que les libertés fondamentales ?
3182
post-template-default,single,single-post,postid-3182,single-format-standard,eltd-core-1.1.3,borderland-theme-ver-2.3,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,vertical_menu_enabled, vertical_menu_left, vertical_menu_width_290,wpb-js-composer js-comp-ver-6.5.0,vc_responsive

04/02 – WEBINAIRE – Nos libertés confinées #2 : Le droit à la santé plus fort que les libertés fondamentales ?

JEUDI 04/02 – 12H – 14H

EN VISIOCONFÉRENCE

Nos libertés confinées, un cycle de trois visioconférences (janvier-février 2021) coorganisé par l’Observatoire lyonnais des libertés publiques et le Château de Goutelas, Centre culturel de rencontre

 

Conférence #2 : Le droit à la santé plus fort que les libertés fondamentales ?

 

À partir des points de vue de juristes, d’un philosophe et d’un médecin, on s’interrogera sur la justice et la justesse des mesures restrictives de libertés (d’aller et venir, de la vie privée, du travail, d’entreprendre, etc.) adoptées au titre de « l’objectif de valeur constitutionnelle de protection de la santé », et sur le fondement que peut leur assurer l’éthique de responsabilité des médecins.

 

Modération par Olivier Leclerc, membre du conseil d’administration du Château de Goutelas, directeur de recherches au CNRS

 

Introduction :

 

François Heudron, médecin, secrétaire général adjoint du Conseil régional de l’Ordre des médecins Auvergne-Rhône-Alpes de Lyon
Serge Deygas, Bâtonnier du Barreau de Lyon

 

Avec :

 

Antoine Jeammaud, Château de Goutelas, Professeur de droit honoraire de l’Université Lumière Lyon 2
Claude Gautier, Professeur de philosophie à l’Ecole normale supérieure de Lyon, ancien directeur de Triangle (UMR CNRS)

 

 

En introduction de cette conférence, l’artiste et commissaire d’exposition Thierry Fournier présente l’installation générative Grave. Un très grand écran au sol diffuse l’image d’une pierre tombale dont toutes les inscriptions (nom, dates, épitaphe) ne cessent de se réécrire, comme si elle était restée vivante. Le projet évoque ironiquement l’idéologie transhumaniste d’une réécriture illimitée de la vie, où tout serait toujours possible, y compris après la mort.

S'inscrire au webinaire

Les dispositions légales et réglementaires adoptées en France pour faire face à l’épidémie en cours, notamment la création d’un régime d’« état d’urgence sanitaire » par la loi du 23 mars 2020, ont apporté ou permis d’apporter des restrictions inusitées à des libertés constitutionnellement garanties. Diverses dispositions prévues par la proposition de loi « relative à la sécurité globale » et le projet de loi « confortant les principes républicains » suscitent inquiétudes et protestations. Voilà qui commande de s’interroger sur l’état de « l’État de droit » dans ce pays.

 

Les trois visioconférences proposées ont pour ambition de comprendre comment certaines innovations juridiques des années récentes ont abouti à une sorte d’effacement du citoyen par altération de ses libertés et réduction du rôle de la délibération démocratique (première conférence), en quoi le « droit à la santé » peut justifier certaines de ces restrictions (deuxième conférence), et ce qui pourrait permettre de retrouver le chemin des libertés (troisième conférence).

 

En ouverture et en écho de chaque conférence, l’artiste et commissaire d’exposition Thierry Fournier présentera brièvement sa pratique et une œuvre.

VOIR LE PROGRAMME COMPLET